Contes au Jardin de l’Avenir le samedi 11 juillet

Fort Avenir a l’immense joie d’accueillir au Grand Jardin, le 11 juillet prochain à partir de 18h,  « Les voix du liens », un collectif d’artistes, pour une soirée de contes, de chants et de musiques partagés avec les habitants.

Une soirée en 3 temps.
18–19h : baraques et tentes à contes pour les enfants et les parents
19-21h : repas partagé autours des spécialités que vous apporterez
21-23h : une veillée autours de contes, de chants et de musiques.

Les habitants acteurs de la soirée.
3 semaines durant, comédiennes et comédiens ont arpenté notre quartier pour récolter vos histoires, celles que vous racontez à vos enfants, celles issues du réel, d’un souvenir. A cela s’ajouteront des histoires et des contes du monde entier, glanés ici et là par les artistes eux-mêmes.

Une soirée, 3 partenaires.
Les voix du lien a imaginé le projet, conçu sa mise en scène, récolté vos histoires.
Fort Avenir met à disposition le jardin partagé, son matériel de sonorisation, les boissons et les couverts nécessaires au pique-nique partagé et veillera au bon déroulé de la soirée.
La municipalité des Lilas détache un régisseur durant 4 jours et fournit l’alimentation électrique du jardin. Cette soirée est intégrée au programme des activités de Lil’Art.

On a besoin de vous.
Pour que cette soirée de contes d’été soit belle, nous savons pouvoir compter sur vous pour apporter :
des petits plats froids ou des salades dont vous avez le secret,
un coussin, une chaise, une couverture pour votre confort,
votre aide un peu avant 18h pour nous aider à installer le lieu, faire l’accueil du public.

Dîtes nous ici comment vous pouvez nous aider : fortavenir93@gmail.com.

On vous dit donc au 11 juillet, dès 18h, au Jardin de l’Avenir 🙂
* évènement annulé en cas de pluie

Le  Covid nous a confiné, il ne nous a pas isolé !

À l’Avenir, comme ailleurs, le Covid nous a confiné. Nos projets du printemps ont donc été suspendus, le grand Jardin partagé mis au repos. Mais à l’Avenir, comme ailleurs, le Covid ne nous a pas isolé les uns des autres. Alors revenons sur tous ces moments de solidarité et d’entraide qui ont marqué ces 2 mois de confinement.

Fin mars,
nous décidons de créer le groupe Facebook « Le Covid n’a pas d’Avenir » afin de permettre aux habitants du quartier de l’Avenir d’échanger et de partager. Rapidement, David, un habitant du quartier, nous soumet une idée. Après avoir applaudi nos soignants à 20 heures, on partage sur Facebook le son qu’il diffusera de son balcon. C’est ainsi qu’à 2 reprises, nous avons organisé un dancefloor aux balcons afin de permettre aux familles, souvent nombreuses dans notre quartier, de se « déconfiner » le temps de quelques danses.

Le 2 avril, nous répondons à l’appel d’urgence que lance l’hôpital Saint Louis. Ils ont un impérieux besoin de masques Décathlon. Nous organisons une collecte via les réseaux sociaux. Vous êtes nombreux à venir de tous les quartiers de la ville des Lilas mais aussi de Romainville, du Pré St Gervais ou de Bagnolet sur le parvis du lycée Paul Robert pour répondre à l’appel. C’est donc grâce à vous que, dès le lendemain, nous avons apporté 22 masques aux personnels soignants de Saint Louis.

Le 7 avril, Pauline, l’éducatrice qui a en charge les 45 réfugiés hébergés au gymnase Jean Jaurès du quartier de l’Avenir, suite à une réquisition préfectorale, nous alerte. En raison de l’épidémie, ils doivent utiliser uniquement de la vaisselle jetable. Seulement voilà, ils n’ont plus que 5 gobelets. Toujours via les réseaux sociaux nous relançons une collecte. Là encore de nombreux habitants des Lilas, de Romainville, du Pré, de Bagnolet et même de Paris se mobilisent. Juliette Croizat, habitante du quartier Chassagnolle, se propose de relayer la collecte du côté des Bruyères et de Chassagnolle. Dès le 8, ce sont des centaines d’assiettes, de couverts, de gobelets que nous apportons aux réfugiés.

 

Le 13 avril, Pauline toujours, nous formule un nouveau besoin. Les réfugiés ont maintenant besoin de vêtements, de produits d’hygiène corporel. Jean-Claude Wetzel, habitant de l’Avenir, a l’idée d’y rajouter du matériel d’écriture et de dessin histoire de monter des ateliers d’alphabétisation mais aussi artistiques. Et vous voilà encore plus nombreux à donner vêtements, gel douche, dentifrice, mais aussi crayons, cahiers, pinceaux…le 16 avril, il nous faudra 2 voitures et 2 voyages pour apporter vos dons au gymnase, avec Jean-Claude et Juliette.

Le 25 avril, Pierre Gambini, directeur de l’école Paul Langevin, qui a entendu parler de nos collectes, nous contacte. Il a découvert que de nombreuses familles du quartier de l’Avenir éprouvent des difficultés pour se nourrir. Un nouvel appel est lancé via nos réseaux. Grâce à vous, aux enseignants des écoles lilasiennes, à la FCPE, c’est une salle de classe entière qui sera nécessaire pour stocker vos dons. Bien entendu, les services sociaux de la ville ont pris le relais chaque fois que nécessaire.


Le 1er mai
, Pauline, l’éducatrice du gymnase, nous contacte une nouvelle fois. Les réfugiés vont être transférés dans un hôtel de Bagnolet le 5 mai. Sauf qu’ils n’ont ni sacs ni valises pour transporter leurs affaires. Un nouvel appel sur nos réseaux sociaux est
lancé, de nouveaux rendez-vous sur le parvis du lycée sont fixés, Juliette et Jean-Claude nous aident à nouveau à réceptionner vos dons. Ainsi, et toujours grâce à vous, chacun des 45 réfugiés a reçu un bagage indispensable à son transfert dès le lendemain.

 

Alors oui, durant ces 2 mois, le Covid nous a confiné mais il ne nous a pas isolé.

Alors à toutes, à tous, merci. Merci pour avoir aidé nos soignants en manque de masques. Merci pour avoir aidé des réfugiés en manque de tout. Merci pour avoir aidé des familles à se nourrir.

Le temps est maintenant au déconfinement, prudent, progressif. Alors ce samedi 16 mai nous avons sorti le Jardin de l’Avenir de sa torpeur forcée. Nous reviendrons vers vous très très vite à ce sujet. D’ici là prenez soin de vous aussi bien que vous savez prendre soin des autres.

Le collectif